40% des PME prêtes à faire des infidélités à leur banque

8 Mar 2022 EntrepreneuriatFinancePME

Le Covid-19 a laissé des traces. Les relations entre les banques et les PME ne seront plus jamais les mêmes. Séduits par la digitalisation, 28% des dirigeants de PME envisagent de faire appel à une fintech. Le secteur bancaire a bel et bien la gueule de bois….

Les banques ont-elles retenu les leçons d’un passé récent? Pas sûr. Il y a seulement 15 mois, une étude réalisée par Accenture révélait déjà que si les PME étaient prêtes à demeurer fidèles à leur banque, elles attendaient davantage de la relation banquier/entrepreneur. La nouvelle génération de dirigeants est plus exigeante et plus encline à changer d’établissement bancaire, prévenaient les auteurs.

Les PME attendent davantage de leur banque

Cette enquête, réalisée auprès de 400 PME indiquait ainsi qu’un quart de ces PME souhaitaient une relation plus significative avec leur institution financière.

L’élargissement des services extrabancaires à des domaines comme la fiscalité, la comptabilité et les questions juridiques étaient quelques-unes des attentes principales des PME, qui indiquaient déjà que « si c’était à refaire, elles changeraient de banque ».

Malgré ces réserves importantes, les PME continuaient d’avoir confiance dans les banques traditionnelles et ne se disaient pas encore prêtes à se tourner vers les fintechs.

La crise sanitaire a distendu les liens entre PME et banques

Mais depuis, la crise sanitaire a encore accéléré la digitalisation globale. Appels à distances, télétravail et visioconférences sont devenus la norme. Dans le domaine bancaire, les paiements en ligne et les applis mobiles ont remplacé, par la force des choses, les contacts directs en agence. Les relations entre les PME et les banques se sont dématérialisées.

C’est ce que révèle une nouvelle étude sur ces thèmes réalisée par EY auprès de plus de 300 PME belges et qui conclut que 40% d’entre elles sont prêtes à changer de banque. C’est plus que sur d’autres marchés, soulignent les auteurs qui ont travaillé dans 14 pays.

En Belgique, 68% des PME indiquent garder confiance dans leur banque contre 78 % en moyenne dans les autres pays. Les PME belges sont 70% à vouloir un partenaire financier de confiance, qui comprend leur business (68%), et qui peut faire preuve de réactivité et de disponibilité (70%).

Les fintech, une alternative crédible

Sinon, elles menacent de passer à la concurrence d’autant qu’elles ont pu découvrir les avantages de certaines solutions numériques proposées par les nouveaux acteurs du secteur financier. Les fintechs, ces start-ups inventives, qui se posent en alternative crédibles des acteurs bancaires traditionnels, attirent de plus en plus les entrepreneurs.

22% des PME belges feraient ainsi déjà appel à leurs services. Et 28% envisagent de le faire dans un futur relativement proche. Les banques sont-elles pour autant complètement ‘has been’ dans l’esprit de ces PME ? Pas forcément, puisque 53% des PME indiquent garder de bonnes relations, voire des relations « fortes » avec leur banquier. Mais elles sont nombreuses à se dire prêtes à changer de banque, signe de frustrations importantes.

Dans ce monde qui change et évolue sans cesse, Fiscal Team aide à faire des choix judicieux et accompagne ses clients dans la recherche de solutions crédibles et efficaces. Placements, crédits, financements, pension, succession, … nos équipes vous conseillent en toute objectivité à tous les moments-clefs de la vie de votre entreprise (Oui, votre expert-comptable est le mieux placé pour en parler).

Continuez sur votre lancée :

Plus d'actualité

Retour aux actualités