La voiture de société plébiscitée : +26% en 5 ans !

22 Fév 2022 EntrepreneuriatFiscalitéVoitures de société

Jamais le nombre d’employés bénéficiant d’un véhicule de société n’a été aussi élevé. Dans un marché chamboulé par les confinements, le télétravail et de nouvelles habitudes de déplacement, un employé sur cinq dispose d’une voiture mise à disposition par son employeur. Des chiffres révélés par Acerta et qui sont relayés par de nombreux titres de la presse…

C’est désormais une tradition, chaque année, le baromètre de mobilité d’Acerta, le spécialiste des ressources humaines, analyse les habitudes de mobilité de quelque 330.000 travailleurs.

Voitures de société au zénith

Selon les chiffres de la dernière édition de cette enquête, la sixième, le nombre d’employés qui bénéficient d’une voiture de société a atteint des sommets en 2021. Autre point important relevé par le baromètre : en ces temps de confinement et de télétravail, les employés n’ont absolument pas renoncé à leur voiture de société pour les trajets domicile-travail.

Au contraire, dans l’échantillon analysé par Acerta, les employés sont toujours plus nombreux à disposer d’une voiture de société et, en 2021, 80% des trajets domicile-travail ont été effectués (au moins partiellement) en voiture. Par ailleurs, 60% des travailleurs choisissent toujours de se rendre au travail en voiture. Prudence sanitaire et distanciation sociale obligent…

Selon RH Acerta, l’employé belge moyen vit à environ 20 kilomètres de son lieu de travail, une distance qui grandit un peu plus chaque année et qui devrait encore augmenter, si le télétravail perdure et s’institutionnalise.

Autrement dit : la fréquence des déplacements risque de baisser (moins de jours prestés sur le lieu de travail) mais la distance à parcourir pour rejoindre son lieu de travail devrait augmenter.

Plus populaire que jamais  

22% des employés disposaient en 2021 d’un véhicule mis à disposition par leur employeur, soit 2,6% de plus qu’en 2020, 8,3% de plus qu’en 2019. Si l’on se penche sur les chiffres de ces 5 dernières années, on constate même une hausse foudroyante de 26,1% de depuis 2016 !

Des chiffres corroborés par Renta, la Fédération Belge des Loueurs de Véhicules qui a relevé une hausse de 2 à 3% des voitures de société l’année dernière, selon Frank De Gool, son Directeur général.

Plus de 50% des immatriculations

Si l’on observe les chiffres des immatriculations, les voitures de société représentaient 57,7% du total en 2021. Une proportion qu’il faut relativiser dans un marché automobile global plombé par le Covid, où le nombre de véhicules d’entreprises immatriculés a nettement diminué : 221.014 (pour 233.000 en 2020 et 302.000 en 2019).

L’hybride en vogue, le diesel en reflux

Si la grande majorité des véhicules de société reste équipée de moteurs diesels (67,1%), les hybrides, eux, gagnent du terrain (5,7% en 2021, soit le double de l’année précédente). Les véhicules électriques, par contre, restent statistiquement assez anecdotiques (1,4% de la flotte). Mais selon Acerta, si la fiscalité continue d’évoluer en leur faveur, l’avenir des électriques pourrait bien s’annoncer radieux.

Le vélo reste stable

Un tiers des employés étudiés utilisent le vélo pour tout ou partie de leur trajet entre leur domicile et leur lieu de travail et 15% se rendent au travail en utilisant uniquement leur vélo. Mais la part relative du vélo dans les déplacements professionnels n’a pas augmenté par rapport à 2020 et le nombre d’indemnités vélo reste stable.

Les transports en commun, victimes de la pandémie

Enfin et cela ne surprendra personne, dans un contexte de crise sanitaire, en 2021, les transports en commun n’ont pas la cote. Le train, le tram et le bus sont de plus en plus délaissés pour rejoindre le lieu de travail. Ils ne sont plus que 7,8% à les utiliser en 2021, contre 8,3% en 2019 et 8,1% en 2020.

La Belgique, championne d’Europe

Rappelons que la Belgique est championne d’Europe des voitures de société, qui représentent plus de 20% de son parc automobile. Si les chiffres varient d’une étude à l’autre, toutes convergent pour estimer que leur nombre est largement plus important en Belgique que dans tous les autres pays de l’UE. La taxation très favorable des voitures de société chez nous y est évidemment pour beaucoup. La voiture de société est ancrée dans la culture belge en tant que partie intégrante de la rémunération et symbole de statut social. Ni la fiscalité, ni les bouchons, ni l’urgence climatique n’ont jamais entamé son prestige…

Continuez sur votre lancée :

  • Fiscalité des voitures de société, à quoi s’attendre à l’horizon 2026 ?
  • La voiture électrique reste-t-elle fiscalement avantageuse ?
  • Deux voitures en société, rêve ou réalité ?

Plus d'actualité

Retour aux actualités