Les intentions d’embauche des PME belges au plus haut depuis 10 ans

17 Jan 2022 EntrepreneuriatPMERH

C’est bien connu, les petites et moyennes entreprises sont à la fois le poumon et le baromètre de notre économie et particulièrement de l’emploi. Et apparemment, le moral des patrons est plutôt bon, puisqu’une PME sur trois en Wallonie et à Bruxelles prévoit de recruter d’ici la fin du premier trimestre. Voyons ces chiffres en détail…

Bonne nouvelle : plus d’un tiers des PME wallonnes (35,4%) et bruxelloises (34,9%) prévoient de recruter d’ici à la fin du mois de mars. Les intentions de recrutement des petites et moyennes entreprises belges (jusqu’à 250 employés) n’ont même jamais été aussi élevées depuis 10 ans, révèle l’enquête sur l’emploi réalisée tous les trimestres par SD WORX, le spécialiste des ressources humaines.

Plus de 600 chefs d’entreprises sondés

Ainsi, près de 80% des entreprises qui prévoient de recruter prochainement souhaitent augmenter leur personnel et 30% d’entre elles désirent le remplacer, selon SD Worx qui a interrogé plus de 600 chefs d’entreprise et responsables du personnel dans les PME.

À l’échelle nationale, les chiffres sont encore meilleurs, puisque ce sont 41,5% des PME du pays qui pensent à embaucher.

Industrie et construction optimistes

Ce sont les secteurs manufacturier et de la construction qui ont le plus besoin de bras : 60% des entreprises de ces secteurs souhaitent embaucher d’ici le début de 2022, contre 47,6% en septembre 2021. Ceci s’explique « d’une part, parce qu’elles ont plus de difficultés à trouver des profils adéquats et, d’autre part, parce que près de la moitié des PME de ce secteur (46%) constatent une augmentation du travail. C’est plus que dans les secteurs des services », précise Virginie Bertrumé, directrice régionale PME chez SD Worx.

Tous secteurs confondus, près de 4 PME sur 10 s’attendent à une augmentation du travail (contre 35% en septembre 2021), une augmentation qui n’est pas aussi prononcée qu’en juin 2021 (déconfinement), lorsque les attentes ont atteint un pic, explique SD Worx.

Prudence avant concrétisation

Même si tout cela donne évidemment des raisons d’espérer, il faut néanmoins rester prudent : les intentions d’embauche ne se vérifient pas toujours dans la réalité, seule la moitié des intentions d’embauche se concrétisant dans les 3 mois », note l’enquête.

À la recherche de conseils et services indispensables à la gestion de vos ressources humaines ? Envie de centraliser vos services de payroll ? Externaliser l’ensemble de votre administration salariale ? Pour vous, Fiscal Team se transforme en véritable secrétariat social.

Plus d'actualité

Retour aux actualités