Le marché de l’immobilier belge connait un pic

3 Aug 2018 FinanceNews

Le marché de l’immobilier belge connait un pic

Statbel, l’office belge de statistique, vient de publier les chiffres de l’immobilier pour le premier trimestre 2018. Et pour la première fois depuis des années, il apparait que le prix des appartements et des maisons belges repart clairement à la hausse.

Maisons en hausse de 3,5%, Appartements en hausse de 1,5%

Dans les 3 Régions du pays, le boom le plus prononcé concerne les maisons d’habitation ordinaires. Au premier trimestre 2018, acheter une maison chez nous coûtait en moyenne 221.061 euros. C’est 3,5% de plus qu’à la même période en 2017. Parallèlement, le prix moyen d’un appartement était de 226.901 euros, ce qui représente une hausse de 1,5% par rapport à l’année passée. En revanche, la hausse est un peu moins prononcée pour les villas (1,3% de plus) dont le prix médian s’oriente autour de 362.913 euros.

Région de Bruxelles-Capitale sur le haut du podium

Dans l’immobilier comme ailleurs, on remarque des disparités bien régionales. Et sans surprise, c’est la Région de Bruxelles-Capitale qui occupe le haut du podium de la région la plus chère. Au premier trimestre 2018, une maison d’habitation bruxelloise ordinaire se vendait en moyenne à 442.726 euros (+12%), une villa à 1.122.510 euros (+12,9%) et un appartement à 250.137 euros (+5,9%).

Brabant-Flamand pour la Flandre

En Région flamande, la plus forte hausse de prix concernait aussi les maisons. Ainsi, une maison s’affichait en moyenne à 240.319 euros (+2,7%). Une villa coûtait en moyenne 384.952 euros et un appartement 232.564 euros.

Le Brabant flamand est la province où les maisons d’habitation restent les plus chères (273.030 euros).

Brabant-Wallon pour la Wallonie et au niveau national

La Région wallonne semble être la plus abordable sur le plan financier. Une maison d’habitation ordinaire coûtait en moyenne 164.583 euros (+3,2%) au premier trimestre 2018, une villa 289.618 euros (+2,2%). En revanche, les prix des appartements, en moyenne de 172.186 euros ont, eux, diminué de 4,2%.

Du point de vue national, c’est Lasne, en Brabant Wallon,  qui raffle la palme de la commune la plus chère, avec un prix moyen de 576.154 euros pour une maison. En fin de liste, Gedinne, située en province de Namur, était la commune la moins chère, avec une moyenne de 86.800 euros pour une maison d’habitation.

Une hausse confirmée qui dépasse l’inflation !

Si l’on en croit le baromètre des notaires, que relaye le quotidien l’Echo, cette tendance à la hausse de l’immobilier fait plus que se confirmer au second trimestre 2018. Pour la première fois depuis des années, le prix moyen d’une habitation dans notre pays a dépassé les 250.000 euros. Les prix ont atteint des sommets historiques dépassant la simple inflation:

  • → +3,7% en Flandre (276.393 euros)
  • → +1,6% à Bruxelles (450.906 euros)
  • → +4,1% en Wallonie (189.484 euros)

Bémol, moins de transactions immobilières !

Mais petit bémol, si le prix de l’immobilier belge connaît une envolée, à contrario, le nombre de transactions immobilières a lui baissé de 1,2% au premier semestre par rapport à la même période un an auparavant, montrant de grandes disparités en fonction des Régions.

Néanmoins les propriétaires de biens immobiliers peuvent se réjouir, 2018 est bien partie en ce qui concerne l’évolution des prix.

Plus d'actualité

Retour aux actualités