« La digitalisation de notre fiduciaire nous a aidé à ne pas subir passivement cette crise »

19 Jan 2021 Entrepreneuriat

Pour refermer le livre de comptes d’une année 2020 à oublier au plus vite, nous avons réuni autour d’une table virtuelle les partenaires de Fiscal Team. Ils évoquent pour nous les leçons de l’année écoulée et les tendances 2021. Nous avons parlé de changements, de santé, de clients, de digitalisation… et de conseils aux entrepreneurs.

2020 en un mot

Invités à ne choisir qu’un mot pour résumer l’année civile qui vient de s’achever, les 4 associés de Fiscal Team ne réfléchissent pas longtemps. « Interpellante » , pour Stéphane Fievet, l’année 2020 aura été « compliquée » pour Jessy Correnti et « franchement challengeante » pour Anthony Florizoone. Max Fortpied, lui, a trouvé 2020 « extrêmement enrichissante sur le plan sociologique » . Car les masques des uns et des autres sont en quelque sorte, tombés.

2020, une année extrêmement enrichissante sur le plan sociologique.

« Même si la situation sanitaire a engendré d’importantes charges sur le travail de nos collaborateurs (suivi, conseil sur les aides sociales, etc..), on y est arrivé ! » , se félicite Jessy Correnti, qui souligne que toute l’équipe Fiscal Team est restée constamment sur le pont pour accompagner ses clients.

Sur un plan plus personnel, 2020 a évidemment bouleversé les perceptions. « Les temps changent… je vois moins certaines personnes, mais je rencontre d’autres gens qui ont un mode de pensée plus approprié au mien pour le moment. Merci le Covid, il a révélé beaucoup de choses chez moi et chez les autres » , souligne Max Fortpied.

« Il est nécessaire de rester positif en toute circonstances et de ne surtout pas paniquer. Attention, aux médias qui ne sont pas là pour rassurer la population » , souligne Jessy Correnti alors que Stéphane Fievet avoue que cette année 2020 lui fait prendre pleinement conscience « du fonctionnement humain » . Anthony Florizoone, lui veut se souvenir que « notre santé est primordiale » et passe avant le travail.

2020 m’a fait prendre pleinement conscience du ‘fonctionnement humain’

La seule certitude, c’est que rien n’est certain

Si « la vie des affaires n’est pas et ne sera jamais un long fleuve tranquille » , selon Max Fortpied, les bouleversements vécus en 2020 ont évidemment été déstabilisants pour tout le monde. « Et le changement doit être appréhendé. Par nos clients, comme par nos collaborateurs » , rappelle Anthony Florizoone. Plus que jamais « il a fallu se réinventer et anticiper, pour ne pas prendre de retard sur le marché. La digitalisation nous a aidé à ne pas subir passivement cette crise » , se souvient Stéphane Fievet. C’est évidemment le client qui est au centre de cette approche, rappelle Jessy Correnti. « Le plus important est de rester à l’écoute de leur besoins, de leurs difficultés et de continuer à se projeter vers l’avenir tout en restant positif. »

La digitalisation nous a aidé à ne pas subir passivement cette crise

Quel conseil pour les entrepreneurs ?

Les partenaires de Fiscal Team ont évidemment vu passer des situations personnelles difficiles mais de façon générale, tous ont été épaté par des entrepreneurs qui ont gardé la tête haute et n’ont pas voulu sombrer dans le misérabilisme. Selon eux, 2021 sera l’année de tous les possibles, dans un monde qui a profondément changé. « Les crises font toujours naître des opportunités. Alors, foncez et oubliez les médias mainstream » , conseille Max Fortpied.  « Entourez-vous des bons conseillers pour aborder l’année qui vient » , indique Anthony Florizoone qui sait que l’entourage peut parfois être plus toxique que le virus lui-même. « Restons créatifs pour rebondir dans cette nouvelle société, où rien ne sera plus jamais comme avant » , plaide Stéphane Fievet. « Demain dépendra de notre capacité à nous projeter vers l’avenir dans un esprit positif. » , conclut Jessy Correnti.

Les crises font toujours naître des opportunités. Alors, foncez et oubliez les médias mainstream

Quel bilan pour Fiscal Team ?

Bien entendu, le secteur des fiduciaires et des experts comptables a, comme tout le monde, été confronté à des changements profonds. Et tous ne se sont pas adaptés avec la même facilité à ces nouveaux défis.  « On était prêts… mais certains ont dû en baver. Notre travail de ces 5/6 dernières années a payé. Tous nos collaborateurs avaient déjà basculé en télétravail un ou deux jours par semaine avant la crise » , raconte Max Fortpied. « J’entends que la digitalisation n’est pas au point chez la plupart de nos confrères. Chez nous, le bilan est très positif de mon point de vue » , se félicite Jessy Correnti.  « Les fiduciaires vont devoir rattraper leur retard en matière de digitalisation et je pense qu’elles vont devoir faire face à des augmentations de coûts, rendues encore plus critiques par la crise sanitaire » , souligne Stéphane Fievet.

Les fiduciaires vont devoir rattraper leur retard en matière de digitalisation et je pense qu’elles vont devoir faire face à des augmentations de coûts

Plus de digitalisation, c’est plus de conseil.

Finalement, les grands gagnants de cette digitalisation bien maîtrisée des flux comptables, ce sont les clients. « Les maîtres-mots sont ‘gain de temps’ et ‘plus grande efficacité’, car pour le client les données sont consultables plus rapidement » , se réjouit Jessy Correnti.  « Cela laisse plus de temps pour jouer notre vrai rôle, qui est de conseiller le client » , indique-t-il. « Et pour réagir rapidement pour les aider à résoudre leurs défis » , conclut Max Fortpied.

A lire aussi :
6 raison de choisir une comptabilité digitalisée

Plus d'actualité

Retour aux actualités