Où trouver du capital pour développer votre projet entrepreneurial?

Pour démarrer une entreprise, vous avez besoin d’un capital initial qu’il n’est pas toujours facile d’obtenir. Bien entendu, la banque peut apporter les fonds nécessaires à vos investissements. Mais si cela n’est pas le cas, ne renoncez pas à vos projets pour autant: aujourd’hui plusieurs sources de financement existent. Découvrez ici les différentes aides possibles qui s’offrent à vous.

  1. Des Fonds propres pour inspirer la confiance…

Les fonds propres demeurent une source de financement essentielle pour les entrepreneurs. Même si financer seul l’entièreté de son activité est rarement possible pour un fondateur, un investissement personnel, même minime, s’avère nécessaire si vous souhaitez inspirer confiance à vos bailleurs de fonds. C’est une manière de prouver à vos investiseurs que vous  pouvez « mouiller votre maillot »!

Votre première opération marketing débutera d’abord autour de vous. En effet, être capable de séduire votre famille, vos amis et connaissances est une manière de crédibiliser votre projet et fait aussi office de ‘premier test’. Il sera difficile de persuader un inconnu de vous suivre dans votre aventure si vous ne parvenez même pas à convaincre vos proches. Pensez toutefois à informer votre famille, vos amis et vos proches de la part de risques liée à la création d’une start-up.

  1. Lever des fonds auprès de Business angels

Cette alternative au financement bancaire, très médiatisées depuis quelques années, est une excellente façon de réaliser une première levée de fonds.

Un business angels (BA) est une personne physique, en général, un ancien entrepreneur, qui décide d’investir dans une société innovante à fort potentiel de croissance. Les avantages de cet ‘ange gardien financier’ sont multiples : en plus de lui fournir des fonds propres, il peut permettre à votre entreprise de percer sur son marché en lui apportant son expérience, ses compétences et son réseau.

Si la levée de fonds privés est très attirante, elle ne convient pas forcement à tout le monde. Les BA s’investissent largement dans l’entreprise et prennent d’ailleurs souvent une position dans le conseil d’administration.

Fondé il y a 18 ans, ‘Be Angels’ est le premier réseau de BA actifs en Belgique francophone et l’un des plus importants du pays.

  1. Du Crowdfunding pour tester rapidement son business

Pour les futurs entrepreneurs qui ont besoin d’un capital de base limité, le crowdfunding représente une alternative de financement intéressante.

Grace à cette formule, vous levez des fonds de vos contributeurs, les ‘crowders’, en échange d’actions, d’obligations, d’un produit ou d’un service.

Très populaire depuis quelques années, grâce à l’émergence de nombreuses plateformes, cette formule est de plus en plus utilisée.

Autre atout, les campagnes de crowdfunding ne dépassant généralement pas les trois mois, elles représentent un moyen efficace de trouver rapidement de l’argent.

Enfin, dernier aspect intéressant, le crowdfunding vous permet de tester la pertinence de votre idée auprès du public.

  1. Microcrédit, une alternative aux refus bancaires

Le microcrédit, comparable dans les grandes lignes à un prêt classique, consiste en l’attribution de prêts de faibles montants à des entrepreneurs ou à des artisans qui ne peuvent pas accéder aux prêts bancaires. Chez nous, la limite maximale pour les microcrédits s’élève à 25.000 euros et débute à un seuil très bas, dès 500 euros.

  1. Aides publiques/subsides à la rescousse

Afin d’obtenir des fonds supplémentaires bien utiles, vérifiez si votre start-up peut prétendre à des subsides ou à d’autres formes d’aide publique. Il en existe tout un éventail, tant sur le plan régional que fédéral.

  1. Prêt sous garantie, uniquement en Flandre et à Bruxelles

Lors d’un prêt sous garantie, le gouvernement se porte caution pour une partie du crédit dont vous avez besoin. Grâce à ce système qui existe au nord du pays et à Bruxelles, une PME peut contracter un emprunt de maximum 500.000 euros, en Région bruxelloise et 750.000 euros, en Flandre. Bruxelles garantit jusqu’à 80% du crédit, la Flandre, 75% maximum. Pour prétendre à cette garantie, l’emprunteur devra payer une prime unique qui est fonction de l’importance du crédit et de sa durée.

  1. Tax shelter, un incitant à promouvoir

En vue d’inciter les particuliers à investir dans des entreprises débutantes, le gouvernement fédéral a créé une niche fiscale pour le capital à risque. Le bailleur de fonds qui investit directement ou via une plateforme de crowdfunding dans une entreprise débutante a droit à une réduction d’impôts. Concrètement, l’avantage fiscal est égal à 30% du montant investi dans de petites sociétés (chiffre d’affaires annuel inférieur à 9 millions d’euros) ou 45% du montant investi dans des micro-entreprises (chiffre d’affaires de moins de 700.000 euros).

On le voit, différentes solutions de financement, combinables entre elles, existent. Diversifier vos sources d’investissements, en les assemblant directement ou en les faisant intervenir à des stades différents du développement de l’entreprise, peut s’avérer particulièrement pertinent. Votre banquier a du souci à se faire…