Il vous reste un mois pour adoucir votre feuille d’impôts 2019

Nous souhaitons tous payer un peu moins d’impôts. La fin d’année frappant à nos portes, c’est la période idéale pour réaliser des dépenses pouvant donner lieu à une réduction d’impôts l’année prochaine.

Fiscal Team passe en revue des gestes simples que vous pouvez encore effectuer en 2018 en vue d’alléger votre IPP en 2019.

Immobilier

Vous avez envie de devenir propriétaire ? C’est le bon moment pour conclure un crédit hypothécaire car vous pourrez bénéficier d’une réduction fiscale dès 2019.

Dans le sud du pays, le montant du « chèque habitat » est calculé en fonction de vos revenus. Il est de 1.520 euros maximum par contribuable et est inversement proportionnel aux revenus de celui-ci.

Sachez que si votre panier fiscal n’est pas rempli par votre emprunt hypothécaire, vous pouvez le compléter en ajoutant les montants payés pour votre assurance solde restant dû.

Un autre moyen de réduire votre facture fiscale consiste à rénover votre habitation ou l’habitation que vous mettez en location via une agence immobilière sociale (AIS) ou encore votre monument classé.

Pour les Wallons uniquement, vous pouvez aussi entreprendre l’isolation de votre toit.

Épargne/investissement/prêt

Epargne-pension

Les versements effectués dans un plan d’épargne-pension donnent droit à un avantage fiscal de 25 à 30%, en fonction de certains plafonds. Notre article consacré à ce sujet vous livre tous les éléments pour éviter les pièges et bien calibrer votre épargne tout en optimisant votre réduction fiscale.

Si vous ne demandez pas la réduction fiscale pour l’épargne-pension, vous pouvez aussi acheter des actions de votre employeur ou de sa maison-mère. L’avantage fiscal est de 30%, calculé sur un montant maximum déclaré de 750 euros.

D’autres astuces permettent d’adoucir votre fiche d’impôts 2019. Par exemple, vous pouvez soutenir une entreprise débutante (crowdfunding) ou une entrepise en croissance. Sous conditions et en fonction de la taille et de la qualité de l’entreprise, vous récupérerez entre 25 et 45% de votre investissement.

Vous pouvez aussi choisir d’investir dans des fonds de développement. Ces fonds procurent des micro-crédits ou autres services financiers aux créateurs de TPE (ou à leurs exploitants) dans des pays en développement. Pour obtenir la réduction fiscale, l’investisseur doit acheter minimum 380 euros de ces parts de fonds. 30% de l’investissement sera récupéré avec un plafond de 320 euros.

Si vous êtes Wallon, investir dans un prêt ‘coup de pouce’ peut s’avérer intéressant. Ce dispositif de mobilisation de l’épargne privée wallone vise à encourager le prêt de particuliers à de jeunes entreprises (maximum 5 ans d’activités) établies en Wallonie. En investissant dans le prêt ‘coup de pouce’ les particuliers bénéficient, en plus de l’intérêt sur leur prêt, d’un crédit d’impôt de maximum 4% par an du montant prêté pendant les quatre premières années et de 2,5% pendant les quatre années suivantes. Vous souhaitez plus d’infos concernant cette formule, consultez alors notre article.

Autre solution, vous pouvez aussi choisir de cotiser dans une formule d’épargne à long terme. De fait, à condition que votre panier fiscal ne soit pas déjà rempli par votre emprunt hypothécaire, vous pouvez déclarer les primes versées dans un contrat d’assurance vie dans le cadre de l’épargne à long terme fédérale. Cela vous donnera droit à un avantage fiscal de 30%, le plafond étant fixé à 2.310 euros.

Demander de l’aide

Autre choix en cette fin d’année, vous faire aider peut atténuer votre facture fiscale. En effet, en passant commande en 2018 pour des titres-services ou des chèques ALE, vous recevrez un avantage fiscal l’année prochaine. Pour rappel, les 400 premiers titres-services commandés coûtent 9 euros.  L’avantage fiscal varie entre 0,90 euro 2,7 euros par titre en fonction des Régions.

Dans le même ordre d’idée, si vous payez cette année encore vos factures de crèche, garderie d’école, stage ou camps d’été, une partie du montant payé sera déductible en 2019.

Idem pour l’engagement d’un employé de maison. En effet, l’engagement d’un travailleur domestique (cuisinier, jardinier, chauffeur, infirmier,… ) offre, sous conditions, une réduction fiscale de 30% sur la moitié de la rémunération payée à cet employé. Le maximum déductible est de 7.530 euros.

Faire un don

En versant 40 euros minimum (en un ou plusieurs versements) à une fondation ou une œuvre de bienfaisance reconnue, le donateur obtiendra l’année suivante une réduction d’impôts de 45%. Pour les personnes très généreuses, sachez que ne pouvez pas bénéficier de cette réduction si vous distribuez plus de 10% de votre revenu imposable, avec un maximum absolu de 376.350 euros.

Vous hésitez encore quant à certaines démarches que vous souhaitez entreprendre en cette fin d’année ? A votre demande, Fiscal Team analyse en détail votre situation spécifique et vous conseille afin d’optimiser vos dépenses et votre avantage fiscal en 2019.