Déclaration fiscale: plus de papier à l’horizon 2025

Hans D’Hondt est un patron heureux : le boss de l’administration fiscale belge a été élu fin janvier ‘Manager de l’année’ dans le secteur public. Récompensé pour avoir amélioré la structure et l’organisation de l’administration fiscale, il entend bien poursuivre à grands pas la modernisation de son administration…

Dans une interview accordée à L’Echo et De Tijd, Hans D’Hondt, le patron du SPF Finances, souhaite en effet que l’administration fiscale soit entièrement numérisée et ‘paperless’ d’ici 2025. Conséquence : les déclarations papier devraient disparaître dans un avenir proche.

La révolution digitale est lancée

« A l’horizon 2025, nous avons l’ambition d’être entièrement numériques. En tant que pouvoir public, nous avons le devoir de réagir suffisamment vite aux évolutions sociétales. Si l’économie se numérise et que les services publics ne suivent pas, ils deviennent rapidement un boulet au pied du pays et un obstacle à la compétitivité de l’économie. Nous devons absolument l’éviter », explique-t-il.

Avec l’informatisation galopante qu’ont connu les différentes déclarations ces dernières années – impôt des personnes physiques (Tax-on-web), TVA et impôt des sociétés – le fisc a déjà franchi des étapes importantes sur la voie de la modernisation. Mais pour être entièrement numérisé, il doit encore changer de dimension.

En effet, sur les 7 millions de contribuables que compte notre pays, 562.000 irréductibles remplissent encore leur déclaration fiscale sur papier.

En outre, les déclarations simplifiées (3 millions de contribuables) sont elles aussi envoyées, dans leur grande majorité, en version papier.

En 2018, à peine 1,36 million de Belges ont utilisé Tax-on-web en toute autonomie, les autres déclarations électroniques ayant été remplies par des comptables.

Pour Hans D’Hondt, les déclarations papier sont progressivement appelées à disparaître. « Mais, prévient-il, nous ne pouvons pas aller trop vite car le fisc doit être au service de chacun. » Sans doute pense-t-il ici aux contribuables âgés, peu familiarisés avec l’informatique ou aux personnes ne disposant pas d’un ordinateur et victimes de ce que l’on appelle la fracture numérique.

Mais cette révolution digitale annoncée ne s’inscrit pas seulement dans une volonté de modernisation. Elle permettra aussi de réaliser des économies substantielles.

Les déclarations électroniques ne devant plus être scannées, le gain de temps sera substantiel pour l’administration. Idem pour l’envoi de courriers qui représentent actuellement de grosses dépenses. L’an dernier, le fisc en a envoyé plus de 21 millions.

Reste à savoir ce que pensera bpost de cette réforme progressive, l’entreprise postale étant déjà sous pression depuis que les citoyens et les entreprises ont de moins en moins recours à l’enveloppe et au timbre.

Fiches de paies numérisées, gestion comptable paperless, Fiscal Team n’a pas attendu 2025 pour sauter dans le train de la digitalisation. Gain de temps, économies, réduction de l’impact écologique, … Les raisons de  passer au paperless sont nombreuses pour les entreprises. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes sensible à la réduction du papier !