Comment Sophie peut-elle racheter les actions de son associé ?

Nos récits sont basés sur des faits réels. Néanmoins, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé serait purement fortuite.

Situation

Sophie, dirigeante d’un bureau d’architectes, est cliente chez Fiscal Team depuis près de dix ans. Lors d’une réunion qui se tient en octobre, elle fait part à nos analystes de son souhait de racheter les actions de son associé.

Malgré sa réserve de cash disponible, Sophie n’est malheureusement pas en mesure d’obtenir un emprunt à titre privé afin de faire face à cet important investissement.

Conseils & actions

Après analyse, voici ce que les spécialistes de Fiscal Team ont proposés à Sophie :

  • Un accompagnement dans la valorisation de ses actions afin d’assurer la viabilité du projet
  • Un passage en revue de tous les points d’attention à ne pas sous-estimer en cas de cession d’action
  • La création de sa société d’administrateur. Une démarche grâce à laquelle l’entrepreneuse a également obtenu un crédit.

Conclusion

Plusieurs mécanismes permettent un rachat intelligent de parts de société. Néanmoins, l’équipe de Fiscal Team ne s’est pas arrêté là. Afin de peaufiner encore cette solution, nos analystes ont optimisé sa réserve de cash (nécessaire à l’investissement). Ceci s’est fait via le mécanisme de la rente viagère, une solution fiscalement avantageuse. Par cette voie,  Sophie n’est, par exemple, pas limitée financièrement comme dans le cas d’un « prêt associé » qui ne peut dépasser ses fonds propres. Cerise sur le gâteau : un meilleur rendement possible grâce à un « intérêt » supérieur à un compte épargne 😉

Besoin d’une solution en cas de rachat des parts d’une société ?